Les défis de notre temps sont notre cadre d'action.


Verdi met au service de ses clients l’ensemble des expertises de l'aménagement des territoires et de la construction afin de concevoir des solutions innovantes :
Cadre de vie
 
Territoires
Bâtiment durable
Mobilités
 
Équilibre des ressources
 
Transition énergétique
Gestion des ressources
Biodiversité
Réinventer les territoires à partir des usages

Adeptes d’une ingénierie territoriale humaniste et engagée, notre boussole est la compréhension en profondeur des usagers et des évolutions passées et futures de leurs modes de vie. Notre démarche est celle de l’intelligence collective, au croisement des expériences vécues, des expertises techniques et de la créativité de chacun.
Innover en designer

On ne peut plus continuer à concevoir des produits et des services pour une vie quotidienne dans laquelle la planète, ses cycles et ses contraintes n’existent pas. C’est dans ce cadre que nous déployons nos efforts en matière d’innovation. Nous le faisons avec ceux qui savent, ceux qui vivront les lieux.
Avec humilité, ingéniosité, nous visons l’harmonie.
Verdi est un groupe familial indépendant de, planneurs, ingénieurs, architectes, urbanistes, écologues-environnementalistes, consultants… et spécialistes techniques, ouvrant sur tous les aspects de l’aménagement des territoires et de la construction.
 
Ensembles, nous sommes
Designer de territoires

VOIR PLUS
Actualités
Les Echos | 05.11.2021
Comment Colombes se prépare aux Jeux Olympiques de 2024
A Colombes, les travaux du stade départemental Yves-du-Manoir où seront accueillies les épreuves de hockey sur gazon lors des JO 2024 à Paris, se mettent en marche. La Ville souhaite s'appuyer sur son statut de ville hôte comme source de dynamisme pour le territoire.
Avec le stade départemental Yves-du-Manoir, l'histoire de la ville de Colombes (Hauts-de-Seine) est liée à celle des Jeux Olympiques. En 1924, la cérémonie d'ouverture des Jeux de Paris y avait été notamment célébrée. Un siècle plus tard, il accueillera les épreuves de hockey sur gazon aux JO 2024 et s'offre un relooking pour l'occasion. Les travaux ont commencé à l'été 2021 après le démontage de la tribune annexe, vendue aux enchères pour 43.785 euros à un acheteur resté anonyme. S'en est suivie la destruction du gymnase. Dernière étape en date : les gradins du virage sud de la tribune historique, détruits en octobre 2021.


Les gradins du virage sud de la tribune du stade Yves-du-Manoir ont été détruits au mois d'octobre 2021. Le site deviendra le siège de la Fédération Française de Hockey sur gazon.

Le projet prévoit la réhabilitation de la tribune historique, la création de deux terrains pour la pratique du hockey sur gazon et de deux bâtiments où seront accueillis locaux administratifs et vestiaires. Le site deviendra en effet le siège de la Fédération française de hockey sur gazon. Après les Jeux, habitants et associations pourront également profiter de quatre nouveaux terrains de football, trois terrains de rugby et un anneau olympique. L'enveloppe s'élève à 94,2 millions d'euros. La Solideo, la société de livraison des ouvrages olympiques, prendra en charge 13,6 millions d'euros.

Livraison prévue fin 2023
La démolition du virage nord sera effectuée entre la fin 2021 et le début 2022. « Nous devons mettre les infrastructures à disposition six mois avant le début des JO. Nous prévoyons donc une livraison pour le 31 décembre 2023 » déclarait le président du Conseil départemental Georges Siffredi en mai 2021 aux « Echos » .

Colombes est l'une des seules villes hôtes des JO 2024 dans les Hauts-de-Seine avec Nanterre, qui accueillera les épreuves de natation et de waterpolo dans la Défense Arena. La Ville souhaite profiter de cette dynamique sur le territoire, explique Fatoumata Sow, première adjointe au maire (EELV) Patrick Chaimovitch, en charge du Sport et des Jeux Olympiques et Paralympiques. « Nous voulons que ce soient des Jeux pour toutes et tous et dépasser la dimension sportive de l'événement. » L'élue y voit notamment une opportunité d'emploi sur le territoire.

Plan de formation olympique avec Pôle emploi
Le chantier du stade Yves-du-Manoir crée en effet des heures d'insertion que la première adjointe souhaiterait voir attribuer à des habitants de la ville. Tout comme les travaux de la piscine, un futur centre d'entraînement pour la natation artistique, qui fera l'objet d'une réhabilitation et d'une extension. Sur cette question de l'insertion, la municipalité négocie avec les opérateurs des deux chantiers afin que la population puisse accéder à des emplois dans la sécurité ou l'hôtellerie-restauration, créées dans le cadre des Jeux. Elle élabore avec Pôle emploi un plan de formation olympique.

En charge du dossier au sein de l'intercommunalité Boucle Nord de Seine, Fatoumata Sow souhaite également travailler sur le rayonnement territorial. « Nous avons commencé à fédérer les villes du territoire pour proposer un guide commun de consommation locale pour les délégations étrangères. » indique-t-elle. Il répertoriera notamment des hôtels et des points de consommation et restauration.
La Voix du Nord | 29.10.2021 | Sonia Chemaa
Urgence climatique : les entreprises ont partagé leurs bonnes pratiques
La première édition de la Convention des entreprises pour le climat (CEC) a réuni à EuraTechnologies Lille près de 150 sociétés pour sensibiliser à l'urgence climatique. Trois entreprises locales nous racontent leur expérience.

Tikamoon : Convaincre d'acheter moins souvent
Tikamoon, dont le siège est ancré en métropole lilloise, fabrique et distribue des meubles en bois. Pour la société, réduire l'impact écologique passe, par exemple, par une labellisation FSC (qui certifie que les bois utilisés répondent aux procédures de gestion durable des forêts), par le lancement de TikaGreen et par le fait de rendre ses meubles durables sur 100 ans.
« Ce qui fait la différence, ce n'est pas d'où le bois vient, mais combien de temps il dure, commente Arnaud Vanpoperinghe, codirigeant de la société. On essaye de convaincre le plus de monde possible. » Convaincre d'acheter moins mais plus durable.

Heineken : Ambition 100 % de neutralité carbone d'ici 2030
Pour Loïc Latour, président de France boisions et dirigeant d'Heineken France, cette convention est avant tout un moment « d'échanges » afin « de trouver des bonnes pratiques et de développer ensemble un sens de l'urgence ».
Heineken développe des solutions de récupération et de recyclage de verre perdu, boîtes et plastique.
Chez Heineken, dont l'une des brasseries se situe à Mons-en-Baroeul, on vise 100 % de neutralité carbone d'ici à 2030 pour la production et 30 % sur l'ensemble de la chaîne (production, transport, etc.). Pour cela, Heineken développe des solutions de récupération et de recyclage de verre perdu, boîtes et plastique à travers ses différents points de vente.
Dans les années à venir, l'entreprise espère renouveler son parc de véhicules, soit 120 camions de 12 tonnes par des solutions électriques. Dix camions sont déjà mis en service.


Verdi Ingénierie : Préserver faune et flore
L'histoire de Verdi Ingénierie est celle d'une entreprise familiale, née dans le Nord en 1987. Trente ans plus tard, la société est restée aux mains de la famille Renaud. Aujourd'hui implantée à Wasquehal, l'entreprise dispose de 28 agences dans toute la France, et d'un bureau à Abidjan. « On fait de l'ingénierie, du conseil dans la construction et de l'aménagement de territoire », explique Oliver Renaud, fils du fondateur et actuel codirigeant.
La force de l'entreprise, ce sont ses collaborateurs, dont des postes d'écologues, ces spécialistes de la préservation de la faune et de la flore. « On fait de l'ingénierie sur les routes, mais on fait aussi de l'ingénierie environnementale. »
Le Moniteur | 29.10.2021
Lens : mission quasi terminée pour Apollo
Gros œuvre terminé, grue démontée. A côté de la gare à Lens (Pas-de-Calais), les 14 000 m² SP du projet Apollo poursuivent leur lancée avant d'atterrir en douceur à partir de mars 2022.
Estimé à 19 millions d'euros, le programme du promoteur ML Consulting, dessiné par l'agence Saison-Menu, comprend 117 logements, un hôtel de 85 chambres, deux commerces et 81 places de parking en rez-de-chaussée.

Le projet imposait de refaire à l'identique la façade Art déco du cinéma l'Apollo. « Nous avons dû créer des matrices sur mesure pour la façade, et des moules à usage unique pour les lettres », souligne Bertrand Edme, directeur exploitation de Ramery Bâtiment qui réalise le chantier. D'ici à la fin de l'année, cette façade, qui a singulièrement compliqué la réhabilitation du site, sera peinte.
VOIR TOUS LES ARTICLES
Rejoins notre communauté de créateurs de solutions !
Carrières

Nous sommes une communauté diversifiée d'ingénieurs tenaces et imaginatifs, de designers audacieux et créatifs, d’économistes perspicaces, d’environnementaristes inventifs et d’experts dans d'autres nombreuses disciplines. Il y a toujours de nouvelles solutions à inventer et de nouvelles façons de collaborer pour imaginer des nouvelles manière d'habiter la planète

VOIR PLUS