Les défis de notre temps sont notre cadre d'action.


Verdi met au service de ses clients l’ensemble des expertises de l'aménagement des territoires et de la construction afin de concevoir des solutions innovantes :
Cadre de vie
 
Territoires
Bâtiment durable
Mobilités
 
Équilibre des ressources
 
Transition énergétique
Gestion des ressources
Biodiversité
Réinventer les territoires à partir des usages

Adeptes d’une ingénierie territoriale humaniste et engagée, notre boussole est la compréhension en profondeur des usagers et des évolutions passées et futures de leurs modes de vie. Notre démarche est celle de l’intelligence collective, au croisement des expériences vécues, des expertises techniques et de la créativité de chacun.
Innover en designer

On ne peut plus continuer à concevoir des produits et des services pour une vie quotidienne dans laquelle la planète, ses cycles et ses contraintes n’existent pas. C’est dans ce cadre que nous déployons nos efforts en matière d’innovation. Nous le faisons avec ceux qui savent, ceux qui vivront les lieux.
Avec humilité, ingéniosité,
nous visons l’harmonie.
Verdi est un groupe familial indépendant de, planneurs, ingénieurs, architectes, urbanistes, écologues-environnementalistes, consultants… et spécialistes techniques, ouvrant sur tous les aspects de l’aménagement des territoires et de la construction.
 
Ensembles, nous sommes
Designer de territoires

VOIR PLUS
Actualités
Le Progrès | 30.01.2023
Lons-le-Saunier : Dans les cours de récréation, du bitume à la nature
La Ville de Lons-le-Saunier a réaménagé les cours de récréation des groupes scolaires Richebourg et Prévert. Pour un montant de 900 000 euros, le goudron a laissé place à la nature et aux jeux. La végétalisation est pour la Ville un enjeu essentiel dans la lutte contre le réchauffement climatique.

La cour de l’école élémentaire Prévert était entièrement bitumée.


Une place rectangulaire, plane, entièrement bitumée. C’est ce à quoi ressemblait la cour de récréation de l’école élémentaire Prévert il y a un an. Le changement a été radical. La place laissée au goudron a été largement réduite. Le terrain de foot qui prenait tout l’espace se transforme en city-stade dans un coin de la cour. Une butte végétale a fait son apparition, une balançoire a été rajoutée, le portique de jeux a été déménagé, et de nombreux espaces verts entourent désormais les grands arbres.


Le bitume a été enlevé sur toute cette partie de l’école maternelle Prévert


Permettre à l’eau de s’infiltrer dans le sol
Dès l’été 2022, la Ville de Lons-le-Saunier a réaménagé les cours de récréation (maternelle et élémentaire) des groupes scolaires Prévert et Richebourg. L’opération d’un montant de 900 000 euros a été subventionnée à 70 % par l’Agence de l’Eau, l’État et la Région. La végétalisation et la perméabilisation des cours d’école répondent à plusieurs objectifs. “ Par le passé, on a beaucoup artificialisé les surfaces, rappelle Geoffrey Visi, conseiller municipal délégué au cadre de vie. En perméabilisant les sols, l’eau va s’infiltrer dans les espaces naturels et alimenter la nappe. ” Une action bénéfique pour les stations d’épuration dont le fonctionnement est parasité par les eaux de pluie. À l’école Richebourg, une cuve de 23 m3 a été installée pour récupérer les eaux de toiture qui seront utilisées par le service des espaces verts.


Cet espace était totalement goudronné dans la cour de l’école maternelle Richebourg. L’eau de pluie avait du mal à s’évacuer. Les enfants profitent désormais de coin plus naturel, qui permet en même temps à l’eau de s’infiltrer.


Tout était aseptisé
“ La nature en ville est pour nous un axe prioritaire, rappelle Geoffey Visi. Avec le réaménagement des cours d’école, le volet pédagogique est tout trouvé. L’école est l’un des premiers espaces publics occupé par les usagers dans leur vie. Auparavant, tout était aseptisé, il ne fallait pas que les enfants aient les chaussures sales. On est allés dans un extrême. ” Les cours d’écoles ont été réaménagées selon une même ligne directrice. “ Dans chaque cour, on retrouvera une zone dynamique, une zone calme, une zone de jeux et une zone pédagogique ”, explique Geoffrey Visi. Plantes aromatiques, potagers, les enseignants pourront s’approprier les espaces pour leurs projets éducatifs.


L’espace a été complètement repensé. L’accès entre les deux parties de la cour est facilité, y compris pour les enfants en situation de handicap.


Adapter la ville au changement climatique
La renaturation des cours d’école participe à “ adapter la ville au changement climatique. ” Une quinzaine d’arbres ont été plantés au groupe scolaire Richebourg, une quarantaine au groupe scolaire Prévert. Forcément, l’accroissement de la place laissée à la nature demandera davantage d’entretien. “ Pour le choix des essences, nous avons questionné notre service espaces verts pour limiter au maximum cet entretien ”, indique Geoffrey Visi. La Ville a également été attentive au choix de l’enrobé, de couleur claire pour “ limiter l’impact de la chaleur. ” Parfois, les idées se sont heurtées à la réalité du terrain. “ Dans la cour de l’école maternelle Richebourg, nous pensions mettre des pavés à joints gazon ”, raconte Geoffrey Visi. L’option a été abandonnée afin de rendre l’espace accessible aux fauteuils roulants.

La cour de l’école François Rollet devrait être la prochaine sur la liste des réaménagements, probablement en 2024. Une étude pour végétaliser la place de la Liberté va être également lancée en 2023.


Les élèves de l’école Prévert avaient réalisé une maquette de leur école idéale

Les enfants avaient imaginé leur école idéale
Sur les 7 groupes scolaires de Lons, 2 ont bénéficié d’un réaménagement des cours. “ Nous avons fait une esquisse sur l’ensemble des écoles. L’école Richebourg était prioritaire car elle détient la plus petite surface au regard du nombre d’enfants, précise Geoffrey Visi, conseiller municipal délégué au cadre de vie. Le groupe scolaire Prévert a été dynamique dans la démarche. Les enfants avaient imaginé leur cour d’école idéale. ”

La cour était accaparée par les garçons jouant au foot
“ Quatre classes ont travaillé avec une paysagiste du CAUE (conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement), raconte Jérôme Poux-Berthe, directeur de l’école élémentaire Prévert. Nous avions demandé aux enfants d’imaginer leur cour, sans limite. Une grande partie de leurs propositions a été retenue. ”Les enfants avaient demandé un endroit où se reposer. Une grande table a été installée. Le nouveau bac à sable, contrairement à l’ancien, permettra de pratiquer le saut en longueur. “ Le terrain de foot se situait au milieu de la cour. Les garçons de CM se l’accaparaient ”, se rappelle le directeur. Désormais, un city-stade prendra place sur un côté de la cour.
La Voix du Nord | 29.01.2023
Avesnois : réduire la facture énergétique, quatre collèges rénovés pour 23 M€
La vice-présidente du conseil départemental, Marie Cieters, était de passage dans l'Avesnois. Pour effectuer un point d'étape sur les travaux de rénovation énergétique qui ont lieu actuellement dans quatre collèges, à Fourmies, Sains-du-Nord et Solre-le-Château. 
C’est un projet original dans la démarche : quatre collèges de l’Avesnois font actuellement l’objet de travaux de rénovation énergétique. Non pas chacun séparément, mais dans le cadre d’un marché public global. La vice-présidente en charge de l’éducation et des collèges du Département, Marie Cieters, était donc de passage, à Fourmies, cette semaine, pour suivre l’avancement des chantiers puisque ces établissements scolaires dépendent du conseil départemental qui est le propriétaire des murs – Il y en a 202 dans le Nord.Les quatre collèges concernés par ces aménagements, qui ont commencé l’été dernier et devraient s’achever l’année prochaine, sont : Joliot-Curie et Léo-Lagrange, à Fourmies ; Jean-Rostand, à Sains-du-Nord ; et du Solrézis à Solre-le-Château.Dans la pratique, ce sont des économies d’énergie qui sont visées. La facture des fluides des collèges et de 40 m€ pour le Département. Qui doivent faire passer l’étiquette de qualité énergétique de D à B. Pour ce faire, ce sont 23 M€ (19 pour le conseil départemental et 4 pour l’État) qui seront injectés – en moyenne cinq par établissement.

Contrat de performance
Ainsi, pour atteindre le but fixé, plusieurs interventions sont programmées dans les bâtiments qui datent des années 1970 : l’isolation extérieure, intérieure, des combles et des toitures-terrasses ; le changement des menuiseries ; la pose de robinets thermostatiques sur les radiateurs ; la mise en place de ventilations pour surveiller la qualité de l’air ; l’installation d’éclairages leds avec détection de présence ; etc. Quant aux matériaux utilisés pour les parements ou bardages, il s’agit de briques, de métal blanc, de fibre de béton, d’aluminium…
Le gain obtenu sur les consommations énergétiques sera de l’ordre de 40 à 60 % selon les collèges. Cela représente, pour les quatre établissements, une économie de 360 000 € annuels (gaz et électricité). C’est également 372 tonnes de dioxyde de carbone (CO2), à l’origine des gaz à effets de serre, en moins. Et ce n’est pas tout. C’est une seule entreprise qui gérera le dispositif de fonctionnement avec des objectifs à respecter dans un contrat de performance.

Pas de fermeture
Le maire de Fourmies, Mickaël Hiraux, a précisé que ces travaux pérennisaient l’avenir des collèges : “ Quand j’ai été élu, en 2014, le collège Joliot-Curie était sur la sellette. Il n’en est plus rien aujourd’hui. Les investissements du Département prouvent qu’ils resteront ouverts pour accueillir les élèves. ” Il existe un autre collège public dans la ville, celui de la cité scolaire Camille-Claudel ; et un autre privé, à l’institution saint-Pierre.
Le Progrès | 29.01.2023
Travaux de remplacement des conduites d'eau potable à Dampierre
En ce début d'année 2023, le Syndicat intercommunal des eaux de Dampierre poursuit ses travaux de renouvellement des conduites de distribution d'eau potable les plus anciennes.
Sous la surveillance du bureau d’études Verdi Ingénierie de Dole, la dernière tranche de son programme de travaux 2022-2023 va débuter chemin de la Plaine puis rue de la Vierge à Dampierre, où les tuyaux datant de 1935 vont être remplacés par une conduite en fonte ductile d’un diamètre supérieur à l’actuelle.

Le chantier sera réalisé par l’entreprise Lartot TP de Torpes, il permettra ainsi d’améliorer la défense incendie sur le secteur.

Les travaux se termineront au printemps par le remplacement de la conduite passant sous la voie SNCF au niveau de la rue du Grand-Verger à Dampierre.
VOIR TOUS LES ARTICLES
Rejoins notre communauté
de créateurs
de solutions !
Carrières

Nous sommes une communauté diversifiée d'ingénieurs tenaces et imaginatifs, de designers audacieux et créatifs, d’économistes perspicaces, d’environnementaristes inventifs et d’experts dans d'autres nombreuses disciplines. Il y a toujours de nouvelles solutions à inventer et de nouvelles façons de collaborer pour imaginer des nouvelles manière d'habiter la planète

VOIR PLUS