VERDI | 09.09.2021
Convention des Entreprises pour le Climat
Septembre 2021 à Avril 2022, VERDI et Olivier Renaud s'engage pour le climat. Jeudi 9 septembre débute la Convention des Entreprises pour le Climat, une initiative qui a pour but d'aider les entreprises à agir pour le climat et la biodiversité.
🌍150 entreprises engagées dans l’aventure, leurs dirigeants vont suivre un parcours “apprenant-agissant” de 12 jours sur 8 mois pour comprendre les mécanismes du climat et de la biodiversité, et définir la feuille de route de leur entreprise pour les préserver !

🔥150 dirigeants prêts à agir face à l’urgence (climat, biodiversité, ressources...) pour tenir une trajectoire nationale de -55% d’émissions d’ici 2030 et régénérer la biodiversité.

🤜🏻Un parcours de 12 jours répartis sur 8 mois mêlant expérience et collectif, inspiration et pragmatisme, exigence et bienveillance, appuyé par les meilleurs experts de la transition, un comité de garants et des grands témoins.

👉🏻https://cec-impact.org

Les tensions récentes entre l’exécutif et les défenseurs des propositions de la Convention Citoyenne mettent en lumière le clivage entre ceux pour qui le climat est une priorité parmi d’autres et ceux qui considèrent que c’est l’enjeu de tous les enjeux : urgent, vital, non négociable. Lorsque nous aurons réussi à dépasser ce clivage et que nous aurons convergé vers un nouveau projet de société, la trajectoire pourra alors vraiment changer.

C’est l’ambition de la Convention Entreprises Climat : dépasser les clivages et faire bouger les lignes, tout en mettant les entreprises au coeur de la Transition ! 150 dirigeants qui, en relais des 150 citoyens, vont s’engager dans la même démarche solennelle de réflexion collective. Ils auront pour mission d’élaborer une plateforme de propositions audacieuses et impactantes.
USL Dunkerque | 07.09.2021
Stade Tribut : les travaux avancent… et bien !
Alors que les travaux de la tribune Nord du Stade Tribut battent leur plein, cette dernière prend, petit à petit, de plus en plus forme. Le point sur l'avancée des travaux.

L’objectif de livraison de la nouvelle tribune Nord en janvier 2022 devrait très probablement être atteint ! Ces derniers jours, les travaux de cette dernière se sont accélérés.

L’étanchéité, la peinture des gradins et la toiture sont sur le point d’être bouclées, et la pose des panneaux photovoltaïques (qui viendront alimenter électriquement la tribune), ces derniers jours, est venue faire passer au chantier une première étape des plus symboliques.

Les panneaux photovoltaïques situés sur le toit de la nouvelle tribune

La pose des sièges en symbole
Dans le courant des prochaines semaines, la pose des sièges viendra, elle aussi, apparaître comme un réel symbole du renouveau de la tribune Nord du Stade Tribut.

S’en suivront, ensuite, l’ensemble des aménagements intérieurs des trois niveaux qu’elle abritera : le rez-de-chaussée, pour les vestiaires (qui serviront au terrain synthétique du Stade Tribut), mais également pour le club-house ainsi que la boutique du club, le niveau 1 pour les buvettes et, enfin, le niveau 2 avec deux salons distincts qui viendront proposer des prestations similaires à celles déjà présentes en tribune Sud pour les partenaires.
 
VERDI | 06.09.2021
Révision du Plan Local d'Urbanisme
La ville de Moissy-Cramayel a retenu VERDI pour la révision de son PLU !
Ville de 18 000 habitants au cœur du projet de l'Etat en Seine-et-Marne (Opération d'Intérêt National de Sénart), dans le périmètre de l’ancienne ville nouvelle, Moissy-Cramayel dispose d'une connexion directe à Paris par le RER.

Traversée par une zone humide et bordée par de grands équipements routiers et ferroviaires, la ville veut avant tout construire un projet pour préserver son cadre de vie, en répondant aux besoins démographiques et en étroite concertation avec les habitants.

VERDI | 05.09.2021
Verdi signe le Pacte Lille Bas Carbone
L'ambition est de déployer à grande échelle les solutions pour réduire massivement les émissions de gaz à effet de serre liées à la construction et l'aménagement urbain.
Les engagements de la Ville de Lille, de ses aménageurs et des acteurs de la construction neuve ou de la rénovation (maîtres d’ouvrage, bailleurs sociaux, promoteurs immobiliers, maîtres d’œuvre, bureaux d’études, gestionnaires) s’articulent autour de six priorités :
  1. Energie et eau
  2. Matériaux bas carbone et Economie circulaire,
  3. Nature biodiversité et agriculture urbaine,
  4. Adaptation au changement climatique,
  5. Mobilité durable
  6. Bien-être. 
Les 5 premières priorités, en faveur de l’atténuation et de l’adaptation, ont été collégialement retenues au sein du « Club des 10 000 » devenu Club Lille Bas Carbone. Combinées, elles permettent de multiplier les effets bénéfiques directs et indirects, tant en matière de climat que d’environnement ou de bien-être (confort, qualité de l’air, bruit, eau, économie sociale et solidaire et insertion, déchets…), sans pour autant démultiplier les actions à mener.

La priorité « Bien-être » reprend quant à elle les exigences du référentiel habitat durable (confort, qualité résidentielle et santé environnementale) qui s’appliquent aussi sur le territoire lillois, et est donc intégrée dans le Pacte.

Les 6 priorités se déclinent en exigences opérationnelles réparties selon deux niveaux : un niveau « Socle » rassemblant les actions impactantes qui s’appliquent systématiquement à tous les projets et un niveau « Avancé » comprenant des actions encore plus poussées qui s’appliquent au choix de chaque projet.

Chaque signataire s’engage à respecter tant les exigences de niveau « Socle » que les exigences de niveau « Avancé ». Ces exigences sont adaptées selon que les projets concernent une opération d’aménagement global, de construction neuve ou de rénovation du bâti existant.

Niveau Socle : 
Construites de façon partagée et déjà éprouvées, les exigences de niveau « Socle » correspondent à un ensemble d’actions considérées comme indispensables pour répondre aux enjeux immédiats d’atténuation et d’adaptation au changement climatique. Si dans les premiers mois et pour les opérations présentant des caractéristiques spécifiques ou très complexes, elles pourront être appliquées avec souplesse, elles s’imposent bien à tous et à tous les projets portés sur Lille, Hellemmes, Lomme. En cas d’infaisabilité avérée, elles devront donc être compensées par d’autres actions favorables au climat.

Niveau Avancé :
En complément des exigences de niveau « Socle », des exigences de niveau « Avancé » s’appliquent également. Pour chacune des opérations qu’il porte, tout signataire du présent Pacte retient au minimum 4 actions plus performantes ou innovantes que celles du niveau « Socle ». Ces 4 actions peuvent être différentes d’une opération à l’autre et constituent un minimum que les partenaires sont invités à dépasser.
VOIR PLUS    
VERDI | 31.08.2021
La Thelloise confie à Verdi la révision de son SCoT
En raison d'une prochaine modification du périmètre du schéma avec l'entrée d'une nouvelle commune, la Communauté de Communes a pris la décision d'interrompre la procédure d'élaboration en cours depuis 2018. La relance de la révision du SCoT répond à la volonté de l'intercommunalité de renforcer le caractère stratégique du document.
L’intercommunalité a choisi Verdi afin de l’accompagner dans la conduite de la procédure et l’assister techniquement pour l’aboutissement d'une nouvelle version du document de planification.
La réussite de la mission appelle plusieurs défis :
> Construire une lecture critique d’un document « abouti » non réalisé par Verdi ;
> Compléter les études le cas échéant et actualiser les données sans remettre en cause le socle du projet de territoire. Conseiller la collectivité sur de nouvelles orientations, des réajustements ou ajouts nécessaires…
> Intégrer la nouvelle nomenclature des SCoT (Document pilote dans l’Oise avec l’accompagnement de la DDT Oise) ;
> Accompagner la Thelloise dans la relance de la concertation publique expliquant le motif d’une nouvelle prescription et fédérant la population autour du projet de territoire à 20 ans…
Le Bien Public | 26.08.2021
Une grande fête pour célébrer la transformation du quai du Nord
La municipalité va inaugurer, samedi 28 août à partir de 15 heures, le nouveau quai du Nord six mois après la fin des travaux qui ont donné un nouveau visage à cet espace public.
Ce sera un samedi de fête à Seurre. Six mois après la fin des travaux de requalification du quai du Nord, la municipalité organise une grande inauguration samedi 28 août à partir de 15 heures.
En plus des trois heures d’animation, un apéritif, un concert et un spectacle pyrotechnique sont prévus pour conclure cette journée spéciale. Après les quais à gradins rénovés par la communauté de communes Rives de Saône en 2018, les quais de Saône ont radicalement changé de visage entre la capitainerie et le parking de l’Église.
“ Cet espace, qui est actuellement un grand giratoire, deviendra une place accrochée à la Saône ”, annonçait, en mai 2020, Benoît Martineau, architecte pour l’agence JDM Paysagistes qui a conduit le chantier avec Verdi Ingénierie.
Principales transformations ? La voirie et les trottoirs entre la capitainerie et le parking de l’église ont été requalifiés. La route entre le quai à gradins et la place des Marronniers a, quant à elle, été remplacée par une liaison douce, et une guinguette a fait son apparition sur place.

Les citoyens se sont appropriés les lieux
“ Après quelques mois, on a l'impression que les citoyens se sont appropriés les lieux, assure la maire, Alain Becquet. Notre guinguette fonctionne bien, il y a souvent du monde qui vient boire un verre, manger une glace… On est évidemment tributaires de la météo, mais on voit que les gens apprécient. Il y a aussi une vraie osmose avec les quais à gradins, puisque seuls les piétons et les vélos peuvent circuler désormais. On a voulu redonner un coup de neuf et rendre cet espace public aux habitants qui viennent se poser, échanger, profiter des brumisateurs, jouer aux boules… Nous en avons aussi profité pour refaire la descente en pavé. Deux gros anneaux sont postés afin de pouvoir accueillir les bateaux de 110 mètres de long. Sur les quais à gradins, nous avons la capacité de recevoir des bateaux de quarante mètres. Le but c'est aussi d'attirer les touristes qui voyagent sur la Saône ”.
La végétalisation a pris une place importante dans ce projet, qui s'inscrit dans le cadre de la revitalisation du centre-bourg de Seurre. Sur la place, huit marronniers ont été enlevés car ils n'étaient pas en bonne santé, mais dix-neuf arbres on été replantés.
Des espaces engazonnés ont remplacé certaines parties en sable, et des pieds de façades de maisons ont été végétalisés. Le but est désormais d’aller chercher une deuxième fleur pour la commune qui possède une fleur au label national villes et villages fleuris.
 
Tout a été vendu
Autre conséquence inattendue de cette transformation du quai Nord : un petit boom de l'immobilier. “Avant de commencer les travaux, plusieurs bâtiments étaient à vendre. L’un à l’angle de la rue Sainte-Claire ne trouvait pas preneur depuis plusieurs années. Aujourd‘hui je sais que la dernière résidence en vente sur la quai Nord a trouvé preneur. Je pense que les travaux ont permis de redonner un petit coup de “ boost ”, c'est positif ”
Le coût de la requalification s'élève à 983 000 €, la commune de Seurre a été subventionnée à hauteur de 784 000 € (Europe, État, Région, Département)
 
Un site désormais surveillé
Dix caméras ont été installées à divers endroits de la ville notamment près de la salle des sports Marcel-Pillet, et au centre-ville cette année. Trois d'entre elles sont situés sur la nouveau quai Nord. “ Nous avons deux caméras multi-capteurs sur la quai qui ont une vision sur la guinguette et la place des Marronniers. Une caméra dôme, financée par la Communauté de communes Rives de Saône, permet, elle, de voir la halte fluviale. Une autre est située ver la capitainerie ”, indique Alain Becquet.

VERDI | 19.07.2021
Requalification du cœur ville de Beauvais
Verdi va accompagner la ville de Beauvais dans la requalification de son cœur de ville !
Une belle perspective pour articuler et valoriser les diversité de nos compétences : ingénierie des aménagements, couverture bois-métal, patrimoine arboré, lutte contre les ilots de chaleur…

Nous sommes ravis de ce succès au sein d’un groupement polyvalent avec Arval, architecte, mandataire | Intensité, programmation urbaine | Art Advisory, œuvre d'art

Une opportunité pour Verdi d'affirmer son ancrage local et de s'impliquer dans le projet national “cœur de ville”.
Sud-Ouest | 06.07.2021
Le Grand Plan vert décliné à l’école Jules-Michelet
La Ville met progressivement en place son Grand Plan vert sur l’ensemble de la commune et ses écoles.
 
La municipalité a souhaité impliquer les élèves, très investis par les enjeux climatiques, pour qu’ils s’expriment sur la végétalisation et le réaménagement de leur cour. Dès le mois de juin, les premiers ateliers ont été menés à Jules-Michelet, école pilote, avec le cabinet d’ingénierie Verdi et l’atelier de paysagiste Anne Gardoni. Il s’est agi de réfléchir à l’espace actuel avec les enseignants : ressenti, habitudes, avis sur les espaces extérieurs…

Un travail en classe a été fait puis des émissaires ont porté les observations lors des ateliers. Une nouvelle séance s’est déroulée jeudi 1er juillet, après la journée de classe, cette fois sur « l’espace rêvé ». Les élus du conseil d’enfants (du CE2 au CM2) ainsi que deux élèves de chacune des sept classes, entourés par leurs enseignants, ont travaillé sur le plan de l’école.

« Semer des graines ».
La phase suivante permettra à l’équipe éducative, aux parents d’élèves et aux agents de s’exprimer sur les scénarios issus de ces séances. La Ville et les services associés adapteront le projet, procéderont aux arbitrages financiers et à la planification des travaux qui débuteront aux alentours du début d’hiver prochain par la végétalisation, puis le réaménagement du mobilier.

Le directeur, Frédéric Moyence, se félicite de ces aménagements qui vont dans le même sens que de l’obtention du label E3D qui valorise les établissements engagés pour le développement durable et la transition écologique : un projet global et fédérateur. « Il s’agit de semer des graines » pour les enfants, futurs acteurs de la lutte contre le changement climatique.

Le directeur souligne que cela devrait permettre également d’avoir un impact sur l’égalité fille garçon dans la cour. Il rappelle l’important travail mené par l’équipe éducative sur la question et l’implication des enfants. Le maire, Patrick Pujol, s’est engagé à végétaliser l’ensemble des cours d’école de la commune sur la durée de son mandat.